Livres, comics, mangas

« Le château de Hurle  » de Diana Wynne JONES

Biographie de l’auteur : 

Autrice acclamée de littérature fantastique, Diana Wynne Jones (1934-2011) a remporté de nombreux prix, dont le Guardian Award for Children’s Fiction et deux Mythopoeic Fantasy Awards. Elle est plus connue pour ses séries Chrestomanci, L’Odyssée DaleMark et, bien entendu, pour sa trilogie du Château.

Présentation de l’éditeur :

Premier volet de la trilogie de Hurle, découvrez l’histoire culte et enchanteresse qui a inspiré le chef-d’œuvre de Hayao MIYAZAKI, Le Château ambulant !

Au cœur de la contrée magique d’Ingarie, dans le charmant village de Marché-aux-Copeaux, Sophie s’ennuie. Seule dans sa chapellerie, elle a accepté son destin d’aînée de la famille, et de vivre dans l’ombre de ses sœurs, résignée ainsi à un avenir routinier. Après tout, tel est l’usage…

Lorsqu’un beau jour, la jeune fille a le malheur d’offusquer la sorcière des Steppes, celle-ci lui dérobe 60 ans de sa vie, la laissant vieille et démunie. Cherchant désespérément un moyen de briser le sortilège, la jeune chapelière sera amenée à pactiser avec le démon du feu, Calcifer. Vivant dès lors dans un étrange château ambulant dont les secrets restent entiers, Sophie entame une extraordinaire aventure à la recherche de sa jeunesse volée, prête à reprendre en main son destin. Un périple jalonné de dangers et de rencontres hautes en couleur…

Rééditions : Ynnis Edition

Date de sortie : 24 juin 2020

Pages : 384 

Mon avis :

Si on me demandait aujourd’hui quel est mon film d’animation préféré, je répondrai sans hésitation “Le château ambulant” de Hayao Miyazaki. Ce que je ne savais pas il y a encore un an, c’est que ce dernier était une adaptation livresque issue d’une trilogie publiée en 1986. Alors quand j’ai appris la réédition en juin 2020 dudit livre, vous pensez bien que j’ai sauté sur l’occasion. Je remercie d’ailleurs monsieur de me l’avoir offert.

Sophie est l’aînée de la famille Chapelier, elle travaille pour la chapellerie familiale dans le petit village de Marché-aux-copeaux. Un jour, alors qu’elle est seule dans la boutique, Sophie voit arriver la terrible sorcière des Steppes. Cette dernière va lui jeter un sort qui la fera vieillir de 60 ans. Un peu perdue et ne sachant comment va réagir sa famille, Sophie va décider de partir en quête d’un moyen de briser cette malédiction. C’est ainsi qu’elle va tomber sur le fameux château ambulant dont tout le monde parle et qu’elle voyait depuis sa fenêtre mais surtout faire la connaissance de ses habitants.

J’ai plongé avec délectation dans ma lecture et j’ai aimé découvrir cet univers fouillé, détaillé. Au départ, je ne pouvais m’empêcher de comparer l’animé au livre, car même si la trame de base est la même il y a pas mal de différences. Rassurez-vous, cela n’a pas duré très longtemps et rapidement je me suis laissée happer par l’histoire. J’ai aimé le traitement apporté aux personnages qui est, pour moi, très réussi mais surtout bien plus étoffé que dans l’adaptation. Je n’ai eu aucun mal à m’attacher à eux et j’aurais aimé prolonger l’histoire un peu plus. Mention spéciale pour Calcifer et Hurle qui restent définitivement mes protagonistes favoris.

Pour une première rencontre avec l’autrice, je dois dire que celle-ci est plutôt réussie, j’ai trouvé son style très agréable et l’histoire qu’elle nous narre est particulièrement riche et imagée. Tout ceci m’a d’ailleurs donné envie de poursuivre la suite de la trilogie. Initialement publié dans la catégorie jeunesse, le titre plaira sans nul doute autant aux ados qu’aux adultes. Petite mention spéciale au travail éditorial sur ce livre, la couverture est très jolie et j’ai particulièrement aimé les illustrations au début de chaque chapitre.

En résumé, encore un coup de coeur, une lecture jeunesse comme je les aime avec un univers foisonnant qui m’a permis de m’évader sans jamais avoir l’impression de tomber dans un monde enfantin. Mon premier réflexe lorsque j’ai terminé “Le château de Hurle” à été de conseiller sa lecture à monsieur. J’ai également été prise d’une immense envie de regarder à nouveau le film. D’ailleurs, en y réfléchissant, je pense qu’il est préférable de regarder l’adaptation avant de lire le livre car sinon, cela risque de gâcher le plaisir de ce magnifique animé (non je ne suis pas de parti-pris) de Monsieur Hayao Miyazaki.

Envie de plus de lecture ? N’hésitez pas à retrouver tous nos avis livresques dans notre index des publications. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook, Twitter (@Firelith et @Belladouce) ou Instagram (Sydouce et TeamFwiw) ou vous abonner directement à notre blog afin de ne rater aucune de nos parutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *