Livres, comics, mangas

« Once and for all » de Sarah Dessen

Biographie de l’auteur :

Sarah Dessen est une écrivaine américaine.

Elle a grandi en Caroline du Nord, où ses parents étaient professeurs de lettres à l’Université de Caroline. Elle a étudié l’anglais et l’écriture. Elle a obtenu un diplôme universitaire en anglais et un diplôme de lettres à l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill.

Après son diplôme de Lettres, elle décide de travailler comme serveuse et d’écrire le reste du temps.

Son premier roman, « That Summer », est publié au bout de trois ans, en 1996.

L’histoire et les personnages du film américain « How to Deal » (2003), avec Mandy Moore, sont basés sur deux romans de Sarah Dessen, soit « That Summer » et « Quelqu’un comme toi » (Someone like You, 1998).

À partir de 2000, elle enseigne à l’Université de Caroline du Nord et écrit ce qui deviendra plus tard « Cette chanson-là » (This Lullaby, 2003).

Mère d’une fille, née en 2007, elle est mariée depuis 2000. Elle vit à Chapel Hill, en Caroline du Nord, avec sa famille.

Sarah Dessen fait aujourd’hui partie des auteurs majeurs de la littérature pour adolescents.

Présentation de l’éditeur :

Les happy ends, ça n’existe pas…

À en croire le poète, « il vaut mieux avoir connu l’amour, quitte à le perdre, que n’avoir jamais aimé du tout…  » Louna, dix-sept ans, est loin, bien loin, d’en être si sûre – et quand on connaît son histoire personnelle, difficile de le lui reprocher. Ironie du sort, elle qui a appris à la dure que les happy ending, c’est pour les autres, passe son dernier été après le lycée à jouer… les assistantes wedding planners aux côtés de sa mère.

De mariages désarmants d’émotion en désastres organisationnels, de témoins qui font leur diva en belles-mères obsédées du détail, Louna va devoir se confronter au cynisme de sa mère, aux pitreries de ses collègues d’un été, au souvenir obsédant d’une nuit parfaite, un an plus tôt à peine, qui la ronge comme l’acide un peu plus chaque jour… Il lui faudra sortir, à l’autre bout du tunnel, vainqueur, qui sait, des obstacles grands et petits que le destin a placés devant elle.

448 pages

Lumen édition

Mon avis :

Il y a des auteurs avec lesquels on sait que l’on va passer un bon moment et Sarah Dessen fait partie de cette catégorie pour moi. Une sorte de lecture-doudou qui fait du bien à l’âme et à mon petit coeur de bisounours. C’est donc confiante que j’ai débuté ma lecture de Once and for all et je dois dire que je ne m’attendais vraiment pas aux thèmes abordés.

Nous plongeons là dans le monde des mariages et plus précisément dans celui de leur organisation. Louna a 17 ans et travaille depuis plusieurs années pendant les vacances avec sa mère et l’associé de cette dernière, dans leur entreprise de wedding planning. C’est donc empreint d’une certaine nostalgie qu’elle attaque ce qui sera son dernier été au sein de l’entreprise familiale, puisqu’à la rentrée, elle partira à l’université. Habituée à la routine de ce job, Louna ne s’attendait pas à voir son monde bouleversé suite à l’embauche d’Ambrose, le fils d’une cliente. Grâce à lui,  notre héroïne va peu à peu recoller les morceaux de son âme, réapprendre à aimer et à sourire.

Dans ce titre, l’auteur nous dépeint l’envers des mariages et le monde de rêve (ou pas) des wedding planners. Au départ je pensais avoir affaire à une lecture légère, je me suis  rapidement rendue compte que je m’étais bien fourvoyée. Alors certes il y a des moments tout mignons mais d’autres sujets, bien plus graves et malheureusement un peu trop d’actualité aux Etats Unis, sont également abordés. Aussi, j’ai pu ressentir toute une palette d’émotions au cours de ma lecture et ce, même si avec le recul je me rends compte que Sarah Dessen n’a finalement qu’effleuré la surface des thèmes traités ici.

Les différents personnages présents dans le livre sont assez stéréotypés, néanmoins cela ne m’a pas empêchée de m’attacher à quasi tous (sauf Jilie). Nathalie la maman de Louna et William, sa figure paternelle, sont tous deux particulièrement cyniques, ils ne croient plus en l’amour malgré leur métier. Jilie, sa meilleure amie, est le personnage qui m’a le plus agacé durant ma lecture et j’ai eu, à plusieurs reprises, envie de lui dire de laisser notre protagoniste tranquille. Louna quant à elle m’a touchée de par son histoire. Elle a réussi, malgré ses parents handicapés de l’amour à tomber amoureuse d’Ethan et j’ai souffert avec elle lors de la narration du drame qui s’en est suivi. J’ai aimé voir notre héroïne évoluer et s’ouvrir au contact d’Ambrose. Et parlons de ce dernier justement, il est à la fois solaire, gentil, énervant, capricieux, il a une philosophie de vie bien à lui et ce mélange le rend terriblement attachant et touchant.

Habituellement je n’ai aucun mal à me plonger dans la lecture d’un des livres de Sarah Dessen, mais avec celui ci les choses ont été différentes. Pour commencer, l’alternance de temps m’a déroutée et j’ai parfois eu du mal à me repérer dans le récit. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai mis une cinquantaine de pages à m’immerger dans l’histoire. J’avais d’ailleurs ressenti le besoin de faire une petite pause dans ma lecture. Il aura fallu un voyage en train pour que je me décide à la reprendre et qu’enfin je finisse par me laisse entraîner dans l’univers de notre auteur.

Quand j’ai fini le livre, j’avais décidé de lui mettre la meilleure note sur goodreads car j’étais ressortie de ma lecture un peu chamboulée. Mais finalement plus les jours sont passés et lorsque j’ai commencé à écrire mon avis dessus, je me suis rendue compte que plusieurs petites choses m’avaient finalement dérangée. Malgré cela, Once and for all fut une belle lecture et je ne peux que vous la recommander. Comme à son habitude, la plume de Sarah Dessen est agréable, fluide et si comme moi, vous avez un bisounours ou un(e) romantique qui sommeille en vous, je ne peux que vous conseiller ses œuvres.

Envie de plus de lecture ? N’hésitez pas à retrouver tous nos avis livresques dans notre index des publications. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook, Twitter (@Firelith et @Belladouce) ou Instagram (Sydouce et TeamFwiw) ou vous abonner directement à notre blog afin de ne rater aucune de nos parutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *